Michael Schumacher, un pilote de légende

Si le monde de la formule 1 devait avoir un nom, ce serait sans aucun doute « Michael Schumacher ». Cet homme a transcendé cette discipline sportive au point de devenir une véritable légende. Comme tous les pilotes de légende, il a d’ailleurs son propre surnom « Le Baron Rouge ».

mickeal

Une carrière exceptionnelle

michael-schumacherMichael Schumacher est né le 3 janvier 1969 à Hürth-Hermülhein en Allemagne. Il est principalement connu pour son parcours en Formule 1 avec ses 7 titres de champion du monde. Il faut dire que le monsieur a commencé sa carrière de manière exceptionnelle. Il a d’abord suivi un apprentissage en karting afin d’attirer l’attention des recruteurs du monde professionnel des voitures monoplaces. Son talent lui permettra d’intégrer rapidement le monde de la Formule 1. En 1991, il fait ses premiers pas en Formule 1 lors du Grand Prix de Belgique avec l’écurie Jordan. Le pilote titulaire se retrouve en effet dans l’incapacité de courir ce qui permet à Michael Schumacher de participer à la course. Lors des qualifications, il réussit à se positionner à la 7e place sur la grille de départ. Malheureusement, il ne terminera pas la course en raison d’un problème avec son embrayage. Cependant, il réussit à attirer l’attention des dirigeants de l’écurie Benetton. Il signe avec cette dernière et termine 3e puis 2e du Championnat du monde. En 1994, il empoche son premier titre qu’il réussira à préserver l’année suivante.

Le chapitre Ferrari

michael-schumacher (1)En 1996, Michael Schumacher est recruté par la future reine des écuries, Ferrari. À l’époque, cette dernière est encore en construction et mise sur Michael Schumacher pour assurer son succès. Le pari se révèlera largement gagnant puisque Michael Schumacher construira sa légende à bord de la Scuderia. Jusqu’en 2006, le Baron Rouge fera trembler de peur tous les pilotes de la Formule 1. Malgré tout, Michael Schumacher commence à afficher ses premiers signes de fatigue. Il devra d’ailleurs faire face à la montée de nouveaux talents comme Fernando Alonso. Le 10 septembre 2006, il prend sa retraite avant de revenir pour la saison 2010. Aujourd’hui, il n’est plus que l’ombre du Baron Rouge, mais sa carrière reste un excellent exemple de réussite.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.