Les nouveaux règlements sur la conduite de moto

Depuis le premier janvier 2016, une nouvelle mesure de sécurité a été instaurée par les autorités pour les motards. En effet, ils devront désormais se munir d’un gilet jaune pendant leur déplacement faute de quoi ils obtiendront des sanctions. Et cette nouvelle règle ne touche pas seulement les motards, mais également tous ceux qui conduisent des deux et trois roues, c’est-à-dire les engins motorisés comme les scooters, les motos, les quads, etc. Toutefois, cela ne veut pas dire qu’ils devront porter en permanence ce gilet. Ils devront seulement le vêtir en cas d’arrêt d’urgence, par exemple en cas de panne ou d’accident.

Quelles sont les sanctions prévues pour ceux qui ne suivent pas cette règle ?

contravention-moto-debrideeEn cas de non-port d’un gilet jaune, des sanctions sont déjà prévues par les autorités. En effet, si vous ne suivez pas cette nouvelle règle vous risquez d’écoper une amende de 35 euros. Et la contravention pourra monter à 135 euros en cas d’arrêt d’urgence et de non-disposition du gilet. Par contre, aucun point ne vous sera retiré. Il faut savoir que, pour être conforme à la norme européenne, le gilet jaune devra être muni de la mention « CE », alors il ne faut pas oublier de vérifier cela lors de votre achat.

Les autres règles qui devront entrer en vigueur pour les motards cette année

motorcycle_track_day_riderTout d’abord, il faut préciser que d’autres règles concernant les motards devront également entrer en vigueur cette année. Il y a notamment le décret qui oblige ces derniers à porter des gants homologués lors de leur déplacement. Puis, le permis A2 qui regroupe les moins de 47 chevaux et qui est réservé à ceux qui ont 18 à 24 ans pourrait changer cette année. Il devra dorénavant concerner l’ensemble des conducteurs de 2 roues. En outre, l’État prévoit également d’imposer à tout propriétaire une visite technique de sa moto d’occasion avant toute vente. Et finalement, il y a le décret concernant le bridage qui a été annulé par les autorités de l’Union européenne. Ainsi, depuis le début de l’année, les fabricants peuvent exploiter toutes les motos, même ceux dotés de plus de 106 chevaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.